Cet ensemble architectural se situe dans un petit village très calme de
300 habitants, sur la voie romaine qui relie Reims à Bruxelles, sur 18 hectares.

Non loin de la Via Mosana qui mène à Saint-Jacques de Compostelle.

Distant de 30km de Reims au Sud, le tout est une réalisation romantique et
classique effectuée avec des technologies modernes.

Fondations en béton armé, comme les poutres maîtresses du sous-sol, ensemble
monté avec des pignons de maçon jusqu’au faîtage, lui garantissent
une pérennité de plusieurs siècles.

Drainage des eaux de pluie, puisards en cas d’orage. Adduction d’eau, cuve à fuel de 15.000 litres,
fosse d’assainissement de 10.000 litres, passages électriques neufs enfuis.

Toiture à la Mansart : la tour ronde au sud, reçoit les meilleures ardoises d’Angers,

supportées par une charpente ouvragée où trône un poinçon en chêne de 9 mètres.

Gouttières ardennaises et descentes en cuivre scellées au plomb, les solins et autres

recouvrements sont dignes d’intérêt.

Sur la tour ronde, un paratonnerre de cuivre est relié à la terre.

Celle-ci est surmontée d’une œuvre d’art dans sa girouette
dont la signification des symboles est laissée aux bons soins de votre analyse.

Deux grandes cheminées en pierres de taille émergent avec fierté de la toiture.

L’une pour la chaudière, l’autre pour la cheminée
ouverte. Les murs en mœllons de 40 cm sont doublés d’un polystyrène
de 10 cm, lui-même recouvert d’un muret en briques plâtrières de 10
centimétres.